Le village de Marie

Soleil, toi qui viens de loin
Toi qui connais bien
Le secret des fleurs
Soleil, dis-moi si l’amour
Fera son jardin dans mon coeur

Et comme chaque année, revoilà les grosses chaleurs, LA CANICULE ! Étrangement, la région parisienne et le nord souffrent plus que nous.

.

Les fleurs ont chaud, les fleurs ont toutes besoin d’eau.

Pas vrai Clarisse ?

.

.j

There must be some word today
From my boyfriend so far away
Please Mister Postman, look and see
Is there a letter, a letter for me

Le village de Marie vient d’accueillir son facteur.

.

Même s’il apporte aujourd’hui surtout la presse ou des sollicitations commerciales, le facteur reste pour moi un moment important de la journée. Pas un jours sans « Y A PAS DE COURRIER ? »

Le jour où il n’y a pas de courrier est un jour un peu fade. Et si le facteur avait oublié de passer ?

.

A bientôt,

Catherine

Publié dans | Tagué , , , | 2 commentaires

Le mystère des poules

J’avais des poules
Au poulailler
C’est le renard qui cette nuit
Les a mangées

Mais pour le reste
Heureusement
Merci la vie
L’amour ça fait passer le temps

Il a deux jours, Jacques revient perplexe de son petit tour du propriétaire matinal. « Je n’y comprends rien, la poule rousse avec l’œil crevé a disparu, et la blanche a une grande balafre dans le cou. »

.

Au cours de la journée, il en a parlé avec le voisin. « Mon frère a bien une poule qui a disparu aussi, mais elle s’est envolée dans le champ de maïs. D’ailleurs, je l’entends gratter quand c’est très calme. En plus, il n’y a pas de renard dans le coin.« 

C’est donc une double énigme que nous devons résoudre : comment la poule blanche a été blessée à la gorge, et comment la poule rousse a disparu sans laisser le moindre indice.

Hier matin, quand je me lève Jacques m’annonce que la poule blanche est morte et qu’une deuxième poule rousse a disparu aussi étrangement que la première. Pfft… ni plume, ni os, rien. Plus de poule.

Nous y repensons plusieurs fois au cours de la journée. Si c’est une bête, comment peut-elle entraîner une poule hors du poulailler sans qu’elle perde une seule plume ? Nous avons même supposé que ce puisse être un rapace qui l’aurait emportée dans ses serres.

Dans la journée, Jacques a bien fait le tour du poulailler, vérifié s’il ne voyait pas de trou où pourrait se faufiler un prédateur, comblé le moindre interstice avec des planches.

Avant d’aller nous coucher, il est allé s’assurer que tout allait bien : notre dernière petite poule dormait tranquillement sur son nid. La gentille cocotte avait même pondu malgré les événements inquiétants des deux jours passés. Il était presque minuit.

Ce matin, nous nous réveillons à l’aube pour notre premier petit de la journée. Jacques décide d’aller voir si sa poule va bien. Il fait encore nuit. A force de psychoter, j’en suis arrivée à imaginer que le voleur de poules pouvait avoir deux jambes et non quatre pattes, et j’ai eu peur que Jacques se fasse agresser.

« Bon ben on n’a plus de poule ! »

J’ai cru qu’il blaguait.

« Et là c’est bien une bête, elle a laissé des plumes ! »

.

Le café a un petit goût amer. C’est vraiment trop bête.

.

Fin de l’histoire

.

🐔🐓🐔🐓🐔

.

Maintenant, il nous faut décider si sécurisons encore plus le poulailler et rachetons des poules. Les avantages sont nombreux : les bons cocos frais, l’élimination de pas mal de déchets ménagers, l’animation dans le jardin, le plaisir de Clarisse d’aller porter à manger aux poules, …

Ou alors nous arrêtons tout.

.

A bientôt

Catherine

Pensées pour le Liban

🇱🇧

Publié dans | Tagué , , | 8 commentaires

Dimanche

Parce que les jours de la semaine se mélangent dans ce bazar
Parce que c’est toi, parce que t’es là, je n’ai plus peur du dimanche soir

.

.

Publié dans | Tagué , , , | 3 commentaires

Le village de Marie, le retour !

Avec les gens de mon village
J’irai au bout de ce chemin
En entraînant sur mon sillage
Les enfants qui viendront demain

Ma premier photo de cet ouvrage date du 12 juin 2019.

.

La dernière photo photo avant une longue pause remonte au 8 novembre 2019.

.

Dimanche, j’ai repris mon village. Je suis dans l’arbre en bas à gauche de chez la fleuriste. Les arbres sont un peu ingrats à broder : c’est long, long, long…

L
Merci Clarisse pour le coup de main pour la photo !

.

Depuis ma pause, Marie a proposé plusieurs grilles complémentaires en bonus dans son groupe Facebook ou vendues sur sa page ETSY : Marie vous êtes une tentatrice 👹

.

A bientôt !

Catherine

Publié dans | Tagué , , | 4 commentaires

Jardin d’Eden : fini !

Ver luisant tu luis à minuit,
Tu t’allumes sous les étoiles
Et, quand tout dort, tu t’introduis
Dans la lune et ronge sa moelle.

Tout d’abord, merci, merci, mille merci ! J’ai été très entourée pour mon anniversaire. Dès minuit, les messages ont commencé à tomber. C’est trop bien d’avoir soixante-deux ans ! Grâce à vous ❤

Paulette, je me demande si le flamant rose n’avait pas un petit coup dans l’aile : il a mis huit jours pour venir de Bretagne !

.

.

Il m’aura fallu deux mois pour broder mon JARDIN D’EDEN, tableau inspiration Renaissance (162 x 122 points) que j’ai acheté chez Reflets de Soie.

Hier soir, sentant que je pouvais y arriver, je me suis accrochée à mon aiguille pour les tout derniers points. Sans elle, je serais tombée de fatigue.

Les animaux sont brodés avec un fil sur un fil. Tout le reste l’est avec deux fils sur deux. Lin 12,6. Fils coton mouliné DMC

.

Dès aujourd’hui, même si nous avons Clarisse à partir de demain, je reprends mon immense Village de Marie.

.

.

Notre jardin à nous continue de nous gâter. Et aujourd’hui, c’est la première rose du premier rosier de notre jardin qui fait notre joie.

.

.

Avant de finir ma broderie, j’ai fait faire un cadre à mon goût chez Destock Cadre. Ce site permet de choisir sa baguette, son passe-partout (ou pas), un verre ou un plexiglas ordinaire ou anti-reflet (ou pas). La commande sur mesure est livrée en une semaine maximum.

.

Pas mal non ?

Catherine

Publié dans | Tagué , , , , , | 3 commentaires

Jardin d’Eden

Âne. Le lapin devenu grand.

Jules Renard De Jules Renard / Histoires naturelles

.

Pour moi, cest un âne que je viens de finir. Pour Jacques c’est un lapin. Et pour vous ?

..

Ce soir, le soleil a mis le feu. J’ai même vu un arc-en-ciel quasi-nocturne.

.

A bientôt

Catherine

Publié dans | Tagué , , , , | 4 commentaires

On a vu Neowise !

Car peu après, c’est déjà trop tard
Comme de là peu près le cœur aura du retard
La vie dérive défile et passe
Tandis qu’on des plans sans sas
Sur la comète

Plus aucun doute, Neowise, c’est LA comète de l’année. Des États-Unis au Liban en passant par la France ou la Grèce, elle n’en finit plus de faire son show dans notre ciel d’été. Un spectacle immortalisé par des centaines, des milliers d’amateurs de belles choses. Et on ne s’en lasse pas…

La comète passe tous les soirs de juillet. Photo Raphaël Odet (Le Dauphiné Libéré)
Haute-Savoie : une photo de la comète Neowise prise du plateau d’Agy publiée par la Nasa

.

Je l’ai vue de mes yeux vue hier alors qu’on était presqu’aujourdhui. La nuit n’était pas assez noire pour la voir parfaitement à l’oeil nu, mais avec une paire de jumelles, c’était super.

La queue en haut, la tête en bas, Neowise m’a éblouie !

Alors qu’aidé de son Smartphone Jacques cherchait à identifier les constellations, Eddy a profité des jumelles pour admirer la comète.

.

Nous ne pourrons pas en faire de photo, puisque nous ne sommes pas équipés en matériel photographique pour immortaliser ce genre de scène. Et je n’ai pas vraiment le projet d’investir puisque le prochain passage de Neowise est dans six mille huit cents ans !

C’est dans la nuit du 23 juillet qu’elle sera au plus près de la Terre. Encore faudra-t’il que cette nuit soit découverte pour la voir, et surtout avoir la chance de ne pas avoir la vue bouchée par des immeubles ou une trop grande pollution lumineuse.

Allez, venez rêver avec moi, approchez de votre écran et regardez !

..

.

C’est beau hein ?

Catherine

Publié dans | Tagué , , | 2 commentaires

Jardin d’Eden

Mon premier est une lettre qui serpente.
Mon deuxième navigue en mer et transporte des marchandises.

Mon tout porte une coquille sur son dos 🐌.

.

Avant de montrer mon avancée sur ma broderie, je laisse Eddy vous conduire dans notre jardin.

Nous sommes très agréablement surpris par la réussite des plantations de Jacques. Nous avons de jolies fleurs, bientôt nous dégusterons nos premières tomates, et cet hiver nous carburerons à la courge !

.

Les citrouilles indomptables, normalement confinées dans le fond du coin piscine, ont traversé le grillage pour venir se mélanger aux fleurs !

.

Et pour faire le malin, Eddy monte dans les passeroses !

.

Les deux vieux arbres, un poirier et un pommier, croulent sous les fruits et prodiguent une ombre appréciée aux poules qui, niveau ponte, sont un peu feignasses ces derniers temps.

.

Mika se remet de ses récentes mésaventures et de la perte de ses deux potes. Il sort et rentre à sa guise, et il fait à nouveau confiance à Jacques, ce traître qui a emmené Elvis dans un endroit d’où on ne revient jamais. Et surtout, plus de pipi-caca dans la maison !

.

🐌 🐌 🐌

.

Et voila ma broderie renaissance sur laquelle je progresse plus vite qu’un escargot.

.

Il ne me reste que deux petites cases à remplir. Pourvu qu’aucune tentation irrésistible ne croise mon chemin avant que je n’aie fini !

.

A bientôt !

Catherine

Publié dans | Tagué , , , , , | 3 commentaires

14 juillet 2020

Bleu comme les yeux de tous les gens qui s’aiment
Blanc comme le vin qui tourne les têtes
Rouge comme les joues des filles après leur premier baiser

.

.

Les cérémonies du 14-juillet sont particulières cette année, alors que l’épidémie de coronavirus semble s’éloigner mais que le virus est toujours là, selon les autorités. Le défilé est remplacé par une cérémonie militaire place de la Concorde à Paris, et un hommage est rendu aux soignants.

.

.

💙 ♡ ❤

Catherine

Publié dans | Tagué , , , | 1 commentaire

Jardin d’Eden

Il y avait un jardin qu’on appelait la terre.
Il brillait au soleil comme un fruit défendu

Plus de la moitié ! Et je trouve que c’est de plus en plus beau !

.

Je sais que je ne vais pas broder le fond en bleu ciel comme le voudrait le style renaissance. Ce n’est pas par paresse, c’est parce c’est je trouve que tout remplir donne un effet canevas.

Le jardin fleurit de toutes les couleurs. Et nous attendons les tournesols et les zinnias qui apporteront du jaune et du rose.

.

Mon plus grand bonheur, ce sont mes passeroses. Elles font déjà trois mètres de hauteur. La passerose est une plante de caractère qui pousse où elle veut et surtout si elle veut. Elle est capable de défoncer une route ou un trottoir pour se faire un passage, et bouder un jardin bichonné où on l’espère avec impatience.

.

Côté potager, les tomates commenacent à rougir et nous avons déjà mangé plusieurs fois des courgettes farcies cuisinées par Jacques.

.

Nous attendons les aubergines, les poivrons et quelques patates. Mais la grande surprise, ce sont les courges qui n’ont pas voulu pousser l’an dernier et qui sont si belles déjà.

.

.

Tout cela nous fait oublier la morosité ambiante. Le coronavirus qui semblait s’éloigner continue de tuer un peu partout dans le monde, surtout en Amérique. De nombreux pays qui avaient déconfiné, même en Europe, sont obligés de réorganiser des plans de confinement. En France, le spectre de Covid19 se fait de plus en plus menaçant, et l’hypothèse d’une deuxième vague avant l’automne semble inévitable. Moi, je me soigne à grands coups d’antibiotiques, cortisone et bronchodilatadeur pour une bronchite qui semble devenir chronique.

Allez, je vous laisse avec ma douce biche qui se repose à l’ombre des fleurs de son jardin paradisiaque.

.

A bientôt !

Catherine

Publié dans | Tagué , , , , , , | 7 commentaires