💎 Broderie diamant 💎 / ”HOME”

Il a cinq ans, j’ai eu un coup de mou. Un vrai coup de mou dont je ne me serais pas sortie si Jacques n’avait pas été en retraite à partir de mi-décembre 2016. Soucis familiaux, problèmes de voisinage unilatéraux avec une nouvelle voisine qui nous a assommés avec des travaux sur plusieurs mois, santé flagellante,… je perdais le sommeil, mes forces, le goût de vivre.

Une copine à qui je m’étais confiée, expliquant que même mes travaux d’aiguilles ne m’apportaient plus de satisfaction, me dit alors qu’elle avait découvert un loisir créatif très relaxant et captivant à la fois : le ”diamond painting”.

Qu’est-ce que le diamond painting ?

Le Diamond painting ou Broderie diamant pour les francophones, est une activité manuelle qui consiste à créer de magnifiques tableaux en relief en collant des petits strass colorés sur une toile auto-adhésive. En d’autres termes, pour créer un tableau broderie 3D diamant, il vous suffit de poser des petits strass sur une toile, le tout en suivant les couleurs et le motif qui y est dessiné.

En effet le support sur lequel vous allez créer votre ouvrage est imprimé d’un motif à reproduire dans une grille, avec les couleurs de strass à poser sur la surface adhésive.

(Source CreaVea)

J’avais vu des publications sur le net concernant cette activité, et je reconnais que je n’avais pas du tout été séduite par l’aspect kitsch des réalisations présentées.

J’ai quand même commandé un tout petit kit pas cher sur Amazon, histoire de voir.

.

Je suis tombée amoureuse de ma petite chouette, et en plus, je n’ai pas pu lâcher mon ouvrage. Accrochée à mon stylet et mes petites pierres, je n’avais pas vu le temps passer.

Je me suis offert d’autres kits. Le choix était difficile : diamants ronds ou carrés ? Surface en diamants totale ou partielle ?

.

Même Jacques a voulu essayer. C’est lui qui a fait cette basse-cour, prémonition de ce qu’il vivrait quelques années plus tard !

.

Après avoir fait ces tableaux un peu simples, j’ai voulu essayer des ouvrages plus grands achetés à une mercière qui a pignon sur Facebook, et je lui ai commandé trois grands kits.

Mais…

les kits sont présentés avec la photo d’origine qui a été utilisée pour faire la broderie diamant, et le résultat final est très loin de ressembler à la photo ! L’effet pixelisé est vraiment moche de chez moche.

.

J’ai abandonné la broderie diamant au bout de deux mois et demi. Ma Fée Clochette (grand modèle comme Alice in Wonderland) est toujours en attente dans un placard !

Et je n’ai jamais parlé de cette lubie ici. Manque de goût pour le blog ou honte ? Sans doute un peu des deux.

Alors pourquoi ce retour à la broderie diamant ?

Cet été, nous avons Clarisse de temps en temps, et il faut lui trouver de l’occupation. Elle a cinq ans et demi, elle adore les jeux de société et le bricolage, comme elle dit. Du coup, je lui ai acheté un kit que nous avons commencé ensemble. Il est un peu grand, et elle a besoin d’être guidée. La voir piquer ses pierres avec son stylet m’a donné envie de m’y remettre ; j’ai acheté d’autres kits pour moi, en faisant attention de choisir des modèles qui ne souffriraient pas de la pixelisation.

J’ai fini le premier dimanche :

.

J’ai retrouvé le même plaisir que lorsque j’ai fait ma petite chouette. A peine ce ”Home” terminé, j’ai commencé un shih-tzu psychédélique assez rigolo.

De son côté, Clarisse a aussi mordu à la broderie diamant. Je lui ai offert un mini-kit qu’elle a emporté pour le faire chez elle. Même pas besoin de l’aide de sa maman à qui elle a dit :

”Je sais faire toute seule, Mamie m’a expliqué ! ”

kit de chez Papeterie Michel

.

Peut-être bientôt le tricot ou le point de croix !

.

A bientôt,

Catherine

Publié dans | Tagué , , | 3 commentaires

Mignonnerie 😽

Ces derniers jours, j’ai reçu plus de photos des petits chats que de mes petits‐fils !

C’est trop mignon de les voir grandir. Ils ont maintenant les yeux ouverts et commencent à se promener dans leur carton de luxe.

Pour mémoire, ils sont nés le 8 juillet.

.

Hier, Frédéric les a tous pesés.

.

”Comme j’aimerais qu’on en prenne un !”

”Ah non ! Y a les poules. Et y a le chien. Puis y a la route…”

”OUI. Et surtout…

y a toi ! 😡”

(En vérité, je ne suis pas si fâchée que ça ! Je sais que l’arrivée d’un chat à la maison serait mal venue, et en plus, moi non plus je n’aime pas que les chats montent sur la table !)

.

.

Cette année, j’ai sauté dans mon nouvel âge en couleur !

.

Tout le monde dit que j’ai soixante-trois ans. Même pas vrai ! J’en ai quarante-trois (maxi) dans la tête et cent trois dans les genoux. Avec les vingt-trois que j’ai dans le cœur, ça fait moins ! 【À vos calculettes !】

.

A bientôt !

Catherine

Publié dans | Tagué , | 4 commentaires

Ça y est, c’est l’été !

Ce coup-ci, on dirait que c’est le bon ! Une chaleur cet après-midi ! Et surtout, le champ de Richard a enfin été moissonné. Les paysans ne coupent pas le foin s’ils ne sont pas sûrs qu’il aura le temps de sécher, donc il devrait faire beau encore plusieurs jours.

.

Dans notre jardin, nous avons le bonheur de voir fleurir pour la première fois une passerose rose foncé. Superbe !

Les abeilles envahissent la lavande et la bruyère. Par contre, nous n’avons pas de beaux bourdons veloutés et dodus comme l’an dernier. La nature est bien mystérieuse.

.

Chez nous, à part Enedis qui a changé le poteau cassé par notre chauffard bourré le jour même, rien n’a bougé ici. Notre assurance ne dépêchera (peut-être) un expert qu’à réception de devis d’entreprises susceptibles d’effectuer les travaux. Et en juillet, ce n’est pas la meilleure période.

Orange a fait -à sa façon- les travaux sur le poteau qui penche dangereusement vers notre clôture : du scotch rouge et blanc, et tant que les fils tiendront le poteau, ça ira bien.

.

On peut le sentir, je suis bien énervée par cette situation. Et qu’on ne vienne pas me dire que de n’est que matériel, et qu’en Belgique et en Allemagne c’est bien pire (inondations meurtrières). Ce jeune irresponsable a eu bien de la chance et mérite de payer pour tous les dommages causés.

Pour me détendre, je me suis offert des petits kits de diamond painting. Je colle mes petits brillants et je ne pense à rien d’autre !

.

Pendant ce temps, grâce au variant D, covid19 est en train de se refaire la cerise et gâche les vacances des touristes sur les zones côtières.

Je ne veux pas m’énerver encore plus, alors je ne parlerai pas des manifestations (qui n’ont regroupé que 114 000 Français sur tout le territoire) où l’on voit des anti-vaxx ou des gens sceptiques contre la vaccination ou le pass sanitaire, faire un parallèle avec ce que nous vivons aujourd’hui et le nazisme pendant la deuxième guerre mondiale. On a vu des idiots arborer une étoile jaune, comparant leur sort d’enfants gâtés à celui des victimes des camps de concentration. Non, je n’en parle pas, sinon je vais me mettre en colère.

.

A bientôt !

Catherine

Publié dans | Tagué , , , , , | 6 commentaires

Samedi 17 juillet

Tu aurais pu vivre encore un peu
Pour notre bonheur, pour notre lumière
Avec ton sourire, avec tes yeux clairs
Ton esprit ouvert ton air généreux
Tu aurais pu vivre encore un peu

Notre village était trop petit pour accueillir toute la famille et les amis de Maurice venus lui dire au revoir. Partout, des voitures… il ne restait plus un endroit pour se garer. Le parvis était noir de monde, jusque sur la route.

Nous avons eu la chance de trouver une place sur la place de la mairie. Je me suis assise sur un banc tandis que Jacques surveillait si les portes de l’église s’ouvraient. Pendant sa toilette, un pigeon m’observait. Je regardais passer les amis qui se dirigeaient vers l’église cachés derrière leur masque.

Les portes restaient closes et nous ne comprenions pas ce qui pouvait provoquer tant de retard. Après presque une heure, Jacques a demandé à un employé quand commencerait la cérémonie. En fait, elle se déroulait comme prévu. L’église n’était juste pas assez grande. Les portes ont dû être fermées.

Que dire ? Je n’ai pas pu accéder aux registres de condoléances. Nous sommes partis comme nous étions venus.

.

.

Pour ne pas retourner à la maison dans cette ambiance somme toute bien triste, nous sommes allés faire un petit tour. Nous ne l’avions pas fait depuis le mariage !

Sous un soleil timide, nous avons découvert que le nid des cigognes était vide. Où sont-elles parties ?

Puis j’ai été happée par les beautés de la nature :

Le veau et l’étourneau
Interdiction de regarder par la fenêtre !
Le châtaigner foudroyé
Origan. Est-ce l’origan qu’on met sur la pizza ?
Boules de bardane et sauterelle
Bardane (Arctium). Le fruit de la bardane est à l’origine de l’invention du Velcro.
Les nénuphars jaunes sur l’étang
Salicaire (Lythrum salicaria
Épilobe à grandes fleurs (Epilobium hirsutum) 
A Châbons, Chemin de Breillière

.

🌾 🐶 🌾

.

A la maison, notre petit Mika nous attendait.

Un goûter et une pizza plus tard la journée était finie.

Tomorrow will be another day !

Catherine

Publié dans | Tagué , , | 3 commentaires

14 juillet, il faut qu’je vous raconte !

Quel 14 juillet, hein Clarisse ? Un jour tout en fanfare !

Michèle, pas la peine de lire, je t’ai déjà tout raconté !

Ça commence hier matin de bonne heure. Vers sept heures et quart, Jacques se rend compte que le radio-réveil est éteint. Il y a eu une coupure de courant au petit matin. Il se lève et va renclancher le disjoncteur et se recouche. A peine recouché, on sonne.

J’ai pensé que les livreurs poussent un peu de sonner si tôt un 14 juillet. Jacques, lui, enfile à toute vitesse un pantalon et une parka sans rien dessous et disparaît. Dis-pa-raît ! Je commence à trouver le temps long, je l’appelle… rien.

A mon tour je me lève, et pour moi qui ne suis pas du matin, huit heures moins le quart, c’est vraiment l’aube. J’ouvre la porte-fenêtre de notre chambre et il me faut plusieurs secondes pour réaliser ce que je vois. ”Oh meeeeeerde” sont les seuls mots que je peux prononcer !

Je vois d’abord deux gendarmes, notre voisin Jean-Noël, notre clôture éventrée, et une voiture rouge dans la cour !

.

C’était arrivé à presque sept heures. Jean-Noël s’en allait tranquillement chercher son journal dans sa boîte aux lettres. Il n’a pas eu le temps de réaliser qu’il a vu voler des morceaux de poteaux et des piquets de clôture dans un grand fracas, et la voiture rouge 🚗 qui, après avoir défoncé notre clôture, s’arrêtait dans notre mur en écrasant la poubelle au passage. Le boîtier électrique du portail défoncé avait fait sauter les plombs.

.

C’est Jean-Noël qui a aidé le jeune conducteur à sortir de sa voiture par le coffre. Il y a vraiment eu une bonne étoile 🌟 pour eux deux ! Jean-Noël aurait pu être percuté à grande vitesse et le jeune homme s’en sortait sans une égratignure.

C’est également Jean-Noël qui a appelé la gendarmerie pour prévenir de l’accident. Le jeune garçon, nous en avons eu la confirmation après, était alcoolisé, et les gendarmes l’ont emmené. Cerise sur le gâteau, le contrôle technique du véhicule était valide jusqu’au 10 juillet.

Evidemment, tout ça a créé de l’animation. Le maire de la commune qui passait par là s’est arrêté et a relevé les coordonnées des deux poteaux d’électricité qui avaient été cassés. Sacré périple tout de même, parce qu’avant de percuter notre palissade , la voiture avait traversé le jardin des voisins, embarquant la clôture d’entrée et la clôture se sortie, et coupé le chemin d’accès aux maisons de Jean-Noël et Maurice.

A la mi-journée, Enedis est arrivée pour changer les poteaux cassés. Nous n’avons pas bien compris pourquoi ni comment leur camion s’est retrouvé embourbé dans je jardin des voisins. Richard, qui passait par là, leur a gentiment proposé d’aller chercher son tracteur pour les sortir de ce mauvais pas. Comme ce n’est pas la procédure normale, les employés d’Enedis ont dû attendre une grue Enedis pour les sortir du jardin et finir leurs travaux.

.

L’après-midi, Véronique et Jacques se sont occupés de faire la déclaration du sinistre à l’assurance, tandis que je rassurais Clarisse qui était traumatisée de la situation.

Puis, nous avons attendu que le conducteur de la voiture rouge se manifeste pour faire le constat d’accident, et également se charger de faire retirer sa bagnole de notre cour.

Il est arrivé vers sept heures du soir comme une fleur, et n’avait évidemment pas les documents nécessaires. Il ne savait d’ailleurs pas vraiment ce qu’il fallait faire ! Le plus beau, c’est qu’il est arrivé A MOTO ! Le type est embarqué le matin pour un accident parce qu’il était alcoolisé, et le soir, il est sur une moto ! Je rêve…

Jacques ne l’a pas accueilli avec des félicitations. En toute désinvolture, le gars lui a répondu : ”Ben quoi ? C’est un accident !” Non Monsieur, ce n’est pas un accident, c’est un délit ! (Ça, c’est moi qui le dis !)

Je me suis permise d’appeler la gendarmerie (pendant que Jacques s’occupait du constat) pour savoir si cette situation était normale, expliquant au passage que nous avons une petite-fille de cinq ans qui joue dans cette cour et je n’ose pas imaginer le pire.

Évidemment, ce n’était pas normal du tout. Les gendarmes sont revenus et ont pris le jeune homme à part, sans doute pour lui parler du pays.

.

Quand ils partaient, la dépanneuse arrivait. Tout ça se passait sous une pluie battante.

J’étais désespérée de voir l’état de notre cour. Oui, ce n’est que matériel, mais ça fait ch*** quand même.

L’opération d’enlèvement a duré une bonne demi-heure pendant laquelle le gars a fumé cigarette sur cigarette, en téléphonant et prenant des photos de son chef d’œuvre.

.

une fois la dépanneuse partie, Jacques a remis un grillage pour boucher le trou dans dans notre clôture, et fermé le portail manuellement, laissant le jeune dehors. Il est resté un bon moment sous la pluie à attendre que deux personnes (un conducteur et un motard) viennent le chercher, parce que bien sûr, il n’a plus le droit de conduire ! J’espère que ça lui aura rafraîchi les idées.

.

.

Pendant ce temps, Maurice s’est éteint chez lui, perdant sa bataille contre la maladie. J’ai tant de peine pour Geneviève, pour Jean-Noël qui perd son jeune frère et Denise.

.

.

Aujourd’hui , nous sommes restés tranquilles, au chaud avec Clarisse, tandis qu’il pleuvait des cordes.

La petite a passé une bonne nuit, malgré les angoisses de la veille.

Nous n’avons pas eu de nouvelles de l’assurance. Au fond, ça nous a permis de déconnecter. Il suffit de ne pas regarder dehors pour ne pas penser à ce qu’il s’est passé hier.

A plusieurs reprises, Clarisse m’a quand même dit : ”Ben dis donc Mamie, elle est bien décorée ta cour !”

.

A bientôt,

Catherine

Publié dans | 11 commentaires

Step-by-step couverture d’été 5/6

Et qui c’est le premier qui profite le ma couverture alors qu’elle n’est pas finie ? C’est RO-WAN…

.

Cette étape était consacrée au point nope (que j’ai toujours appelé point de nopes). Résultat assez spectaculaire, pour un tricot très chronophage et gourmand en laine.

.

Demain, nous récupérons Clarisse jusqu’au week-end. Sans elle la vie est d’un calme ! Trop calme ! Et ce n’est pas pour autant que je fais plus de choses.

J’écoute tomber la pluie, je regarde les abeilles butiner et je guette l’éclosion des fleurs. En ce moment, ce sont les lys, les passeroses, la bignone et la lavande qui sont magnifiques. Quoique… la lavande a perdu un peu de sa superbe entre hier et aujourd’hui, couchée par une pluie battante comme on en voit rarement.

Photos !

Dimanche

Beaucoup de gens confondent le xylocope avec le frelon asiatique ou le bourdon. Avec son vol extrêmement bruyant, cette abeille noire aux ailes bleutées ne passe pas inaperçue. C’est d’ailleurs l’une des plus grosses abeilles d’Europe ! Elle peut mesurer jusqu’à 3 centimètres de long et 5,5 centimètres d’envergure.
Comme les autres abeilles, le xylocope est très utile à notre écosystème et inoffensif pour l’homme. Réjouissez-vous de l’accueillir dans votre jardin: il pollinisera vos arbres fruitiers, les fleurs sauvages ou encore les légumes du potager.

.

Lundi

.

Mardi

.

Ce soir, c’est Martine qui m’accompagne pour dire

A bientôt !

.

Catherine

Publié dans | Tagué , , , , , | 3 commentaires

Mignonnerie 🐱

La vie est comme un arc-en-ciel : il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs. 

Jules Renard

.

Elle a attendu d’avoir quitté la région parisienne pour les mettre au monde. C’est sûr que l’Anjou, c’est plus sympathique pour élever ses petits !

Radis, la petite chatte de Claire a profité de l’absence de sa maîtresse et ses enfants pour donner naissance à quatre chatons à l’aube du 8 juillet.

.

C’est vraiment trop mignon, et moi qui ai toujours aimé les chats, il ne faudrait pas me pousser trop fort pour que j’en adopte un.

Mais, ce ne serait vraiment pas raisonnable. D’abord, Jacques n’aime pas suffisamment les chats pour en héberger un chez nous et surtout, surtout… nous sommes trop près d’une route passante où les conducteurs oublient trop souvent que la vitesse est limitée. La vie d’un chat y serait trop menacée, et je n’ai pas du tout envie de retrouver un jour mon compagnon écrasé par une voiture ou un camion..

Je vais regarder ces chatons grandir en photos, jusqu’à ce que Claire et Frédéric les aient confiés à de nouveaux maîtres.

.

A bientôt !

.

Ce soir, un peu avant dix-neuf heures

.

Catherine

Publié dans | Tagué , , | 5 commentaires

Step-by-step couverture d’été 3 et 4/6

Une maille, deux mailles… et je n’avance guère plus ces derniers temps. Nous avons Clarisse à la maison jusqu’à demain. Et avec ce temps de chien, il faut bien l’occuper.

Je lui ai acheté un petit kit de peinture diamant , mais elle est encore petite. Même si elle a tout de suite compris de principe, il faut que je sois près d’elle pour ouvrir les petits sachets de diamants, en verser dans une petite coupelle, vérifier qu’elle les colle au bon endroit. Bref, ça me prend plus de temps que si je le faisais moi-même !

Heureusement, elle porte un grand intérêt au coloriage, au découpage et au collage, et là, elle sait faire toute seule. Nous lui fournissons la matière première, et elle laisse aller son imagination.

.

Cet après-midi, je recherchais une photo bien particulière, alors elle s’est plongée avec moi dans nos vieux albums avec une curiosité sans fin. Quelle surprise pour Clarisse de découvrir sa mère et ses oncles à l’âge qu’elle a maintenant (et même plus petits) ! Elle mélange parfois Cyrille et Papy, mais elle me reconnaît toujours, même avec quarante ans et des dizaines de kilos de moins.

Les deux photos ci-dessous ont été prises par une grand-mère fière de sa petite-fille et de ses fleurs !

A gauche, ma mère a photographié Véronique qui avait trois ans et demi à l’époque. A droite bien sûr, c’est moi qui ai pris Clarisse qui a cinq ans et demi. Telles mères, telles filles !

.

.

Bon, le tricot maintenant !

Malgré mon carnet mondain, j’ai fini les quatre premières parties du projet Hobbii ICI dans les délais. C’est un tricot très doux et moelleux auquel certains points donnent encore plus de gonflant.

.

.

Malgré le temps pourri, comme ça arrive souvent en juillet au moment du Tour de France, je profite des accalmies entre deux averses pour voir pousser les fleurs.

Les lys sont enfin ouverts. C’est une vraie merveille !

.

Mais mon bonheur de la saison, ce sont vraiment les passeroses.

.

A bientôt !

Catherine

Publié dans | Tagué , , , , , | 6 commentaires

C’est fini

Ouh que c’est fatigant des périodes comme ça ! Il y a eu le mariage bien sûr, mais nous avons eu les enfants à la maison depuis le jeudi.

Nous avons fait la connaissance de notre petit Gaspard qui va sur ses quatre mois et qui apparemment commence à avoir ses dents qui le chatouillent, pauvre petit poussin. N’empêche qu’il nous a malgré tout gratifiés de sourires charmeurs.

J’avais oublié qu’un bébé ça pleure, que ça implique un bazar sans nom quand ça se déplace, que ça n’a pas les horaires que nous avions prévus, … et que c’est vraiment trop de bonheur quand même !

.

Gaspard n’est pas venu tout seul. Il y avait son papa et sa maman et bien sûr son grand frère Augustin. Trois ans, c’est l’âge où l’on est à la fois un tout petit bonhomme et un grand garçon. Où l’on veut un couteau de grand et de la moutarde à table et où l’on appelle la nuit parce qu’on a perdu son biberon d’eau. Où l’on pleure en début de phrase et l’on rit aux éclats en la finissant parce que Mamie a fait une grimace.

Augustin et Clarisse commencent à partager des activités. Leurs préférées sont les tampons, les dessins et les coloriages. Et les Duplo, et la cuisine, et les poussettes, et les dinosaures, et, et, et… et Papy qui avait trié tous les jouets est bon pour recommencer !

Les garçons ont pu essayer les pulls que je leur ai tricotés. Je suis heureuse parce d’abord, ils leur vont bien, mais surtout parce qu’ils plaisent beaucoup à Claire qui m’a commandé le même pour elle !

Les enfants sont repartis dimanche sous une pluie battante. Finalement, la seule belle journée de leur court séjour aura été le jour du mariage, le vendredi.

Voilà mes trois photos préférées du mariage.

Cyrille et Isabelle

.

Cyrille, Véronique et Frédéric

.

Clarisse et son papy

Aujourd’hui, c’est la dernière journée d’école. Jacques est parti chercher Clarisse qui va finir sa semaine avec nous, avant que Véronique soit à son tour en congés.

A bientôt !

.

Catherine

Publié dans | Tagué , , , | 3 commentaires

Mariage

Marions-les, marions-les
Je crois qu’ils se ressemblent
Marions-les, marions-les
Ils seront très heureux ensemble !

.

Une cérémonie civile sobre pour des mariés à la fois émus et amusés, des Converse à gogo, un discours engagé, deux familles réunies, des applaudissements, quatre garçonnets qui finissent par pleurer devant une fillette étonnée, des bulles, des photos…

Puis une fête organisée par les mariés chez eux. Tables et tonnelles décorées par les parents de la mariée. Petits pots et ballotins de dragées confectionnés par sa mère. L’ami photographe qui a fait le voyage depuis le Mexique devient chanteur, accordéoniste et guitariste pour le plaisir des invités qui dégustent un délicieux buffet d’entrées, en papotant joyeusement. Un plat chaud, du fromage et des gâteaux plus tard, il est temps de célébrer les mariés en chanson. La sœur de la mariée, venue du Cambodge, a détourné ”les Champs-Elysées” qui sont devenus ”C’est à Saint-Ismier” entonné par une chorale composée de tous les invités présents. Émotion de la mariée.

Même si la fête n’est pas complètement finie, nous prenons le chemins du retour : trajet, chaleur, monde, fumée de cigarettes et bruit ont eu raison de mon peu d’énergie.

Aujourd’hui , c’est la journée des amis et des frères et sœurs à Saint-Ismier. Un buffet froid est organisé. Le marié a installé sa batterie près de l’ampli. Avec plusieurs de ses copains musiciens, il se livre à un concert rock.

Les papys et les mamies sont restés chez eux pour garder les petits-enfants au calme.

Tous nos vœux de bonheur accompagnent nos enfants.

Catherine

Publié dans | Tagué | 7 commentaires