Petites poupées lavande

C’est la fête de la lavande et je vois au fond de tes yeux
Qu’à la fête de la lavande un amour est né pour nous deux

.

Et je yoyote, et je yoyote … des petits, des moyens, des grands, les yoyos s’empilent dans ma boîte.

Des perles en bois, de la ficelle, des pompons, du fil solide, des perruques en laine, … tiens, le pistolet à colle n’est pas sur la photo !

Pour mes nouvelles poupées , j’ai rempli les yoyos de diamètre 9 avec la lavande mise à sécher à l’automne dernier.

Et voilà, l’assemblage est fini. Un peu de blush sur les joues, on met les cheveux et la tenue en place les poupées sont prêtes à aller parfumer le dressing.

.

Avant d’en faire d’autres, il faut que la lavande de cette année soit sèche. Ça me laisse le temps de préparer des yoyos, des yoyos, encore des yoyos des yoyos, des yoyos, toujours des yoyos, …

.

A bientôt !

Catherine

Publié dans | Tagué , , , , | 6 commentaires

Petites poupées yoyos

Tata Yoyo
Qu’est-ce qu’y a sous ton grand chapeau?
Tata Yoyo
Dans ma tête y’a des tas d’oiseaux
Tata Yoyo
On m’a dit qu’y a même un grelot
Mais, moi j’aime ça
Quand ça fait ding ding di gue ding
Comme une samba

.

.

.

.

.

.

Allez, dehors le point de croix… temporairement, c’est sûr, mais il faut que je change un peu ! J’ai passé deux jours sur un chameau brodé en un sur un avec les fils DMC 611, 612 et 613. Je me suis perdue plusieurs fois pour finalement ne plus me retrouver et devoir tout défaire. Heureusement ne n’avais pas attaqué le point arrière en DMC 610 ! Mais pourquoi m’infligé-je tant d’énervement parfois avec le point de croix ?

Alors je me suis lancée dans les yoyos. En voilà un nom rigolo pour ces petits cercles de tissu plissé !

Je ne sais pas ce qui m’a décidée, parce que souvent, les créations avec des yoyos sont très kitsch, genre nids à poussière : dessus de lit, lampes, abats-jour, … les idées ne manquent pas pour transformer sa maison en boîte à bonbons.

Est-ce parce que ces derniers jours, nous avons souvent entendu Annie Cordy chanter

Tata Yoyo, qu’est-ce qu’il y a sous ton grand cha-peau 🎶🎵

En tous cas ces yoyos sont amusants à réaliser, et j’ai détourné les miens en petites poupées selon une idée de Maria Mancini de Creative Mamy.

Coucou ?

.

Beuh !

.

Je vois ma lavande qui attend toujours d’être coupée. Je sens que je vais faire des petites poupées-lavande !

Pour finir la journée, Eddy a emmené ses copines faire un tour dans l’espace !

.

Une affreuse araignée vient de traverser notre salon. Je ne suis pas superstitieuse, mais je crois bien que c’est bon signe !

.

A BIENTOT,

Catherine

Publié dans | Tagué , , , | 4 commentaires

Noah’s ark de Tereza Wentzler

Voilà une création qui n’est pas récente. Elle date de 1999 et j’ai dû acheter le kit avant 2005. A cette période où je découvrais le point de croix, je me suis entichée de creations sur le thème de l’Arche de Noé. Aujourdhui, toutes les grilles et kits que j’ai achetés dorment dans des valises, je n’en ai brodé que très peu.

1. Victoria Samplet / 2. The Cricket Collection / 3. Boothy Threads / 4. L’Atelier des Fées Brodeuses

.

Celle de Tereza Wenzler, c’est par peur que je ne l’avais pas brodée. Le mélange de broderie sur un fil et sur deux fils sur la même toile m’impressionnant. Il a fallu que je brode le Jardin d’Eden pour réaliser que j’en suis vraiment capable (il y avait déjà cette technique dans l’arche de Marie).

Dans ce paragraphe issu de son site, Teresa Wenzler s’explique un peu sur son arche :

Background Information: I’ve had many requests for a Noah’s Ark, but until recently, could not decide how to design such a popular subject: it seemed that every approach had been done already; fresh ideas were truly in short supply. Finally, with a deadline nipping at my heels, I decided on a whole stitch format, and bright colors, and to concentrate on the animals and ark…leaving Noah to the imagination. Choosing which animals to include was challenging- I tried to pick those with unusual shapes, and interesting colorations. To appeal to the widest possible audience, I chose both domestic and wild animals from all over the world.

.

Je viens d’en finir le médaillon principal qui surplombe des alphabets, le tout étant encadré de petites scènes animales en un sur un.

.

.

La vie à la maison est très très calme, avec toujours en toile de fond (qu’on le veuille ou non) Madame Covid19 qui est en train de faire un retour en force.

Les médecins et spécialistes des épidémies se ruent toujours sur les plateaux de télévision, forts de leur expérience acquise au printemps, mais n’étant pas certains de l’avenir pour autant. Ceux qui avaient tort disent qu’au fond ils avaient raison. Les politiciens de tout bord en profitent pour taper sur ”l’incompétence” du gouvernement alors que je pense qu’ils sont bien contents, eux, de ne pas être au gouvernement en ce moment. Des familles de victimes ont porté plainte contre des ministres, des médecins déglinguent leurs confrères par livre interposé, les gens qui suivent les consignes de précautions (masque, distanciation sociale) se font traiter de moutons sur les réseaux sociaux où l’ambiance est plus violente et haineuse que jamais.

Le monde d’aujourd’hui est encore plus moche que celui d’hier.

Nous ne savons pas quand nous reverrons Clarisse. Sa nounou du samedi matin a été en contact avec des enfants dont l’école a été fermée pour cause de covid19. Alors par prudence, Véronique préfère éviter les rapports avec nous tant que tous les tests n’auront pas été réalisés.

Ce matin Jacques a coupé les branches sèches des passeroses et la lavande attend d’être cueillie.

En ce moment d’énormes abeilles charpentières se mêlent aux bourdons pour butiner. Quand le soleil est bien placé, il donne de magnifiques reflets bleus à leurs ailes.

Et puis, comme que je n’ai plus mes deux vieux, Mika est devenu mon unique sujet de photo. Pas très varié, mais très affectueux !

Il est trop mignon !

.

.

Je peux maintenant reprendre ma broderie. J’ai hâte d’attaquer les animaux !

.

A bientôt !

Catherine

Publié dans | Tagué , , , | 4 commentaires

Une page se tourne

.

Annie Cordy

16 juin 1928 à Laeken (Belgique) /
4 septembre 2020 à Vallauris (France).

.

Catherine

Publié dans | Tagué , | 2 commentaires

Hashtag

C´est en septembre
Que l´on peut vivre pour de vrai

.

#retour du soleil

#hiercetaitlarentree

#tranquilite

#mika 🐶

#touslesdeux

#broderie

#tournesols 🌻

#levirusesttoujoursla

#tienscestlejourdespoubelles

#jiraisbienaliledere

#masque😷

#tourdefrance 🚲 🚲 🚲

.

.

A bientôt

Catherine

Publié dans | Tagué , , | 1 commentaire

Cocottes

Dans les poulaillers d’acajou,
Les belles basses-cours à bijoux,
On entend la conversation
De la volaille qui fait l’opinion.

lundi 17 août

Une maison à la campagne sans poule, ça n’a pas de sens ! En plus les enfants adorent les poules. Et Mika aussi.

Voilà suffisamment d’arguments pour que nous oubliions nos déboires avec les poules achetées avec la maison et que Frédéric organise une balade sur le thème ”cet après-midi on va racheter des poules”.

Nous voilà partis à sept dans deux voitures pour choisir nos nouvelles pondeuses. Les élevages ne manquent pas dans le coin.

Je doute que nous ayons choisi le plus propre, j’en ai encore l’odeur dans les narines. Une infection.

Nous sommes accueillis par une dizaine de chiens gueulants, mais pas vraiment agressifs. Des chiens qui font leurs besoins partout, d’où l’odeur.

Partout, partout, partout, des volières abritant des oiseaux d’ornement magnifiques, et toutes sortes de volatiles de basse-cour.

.

Les poules choisies, nous repartons dans une odeur pestilentielle : à force de vérifier où Clarisse mettait ses pieds, Véronique a marché dedans ! Sur le retour, il ne nous reste que le rire pour lutter contre l’odeur.

Toujours en retrait à cause de mon mal de pied, je n’ai pas participé au choix des poules, et encore moins à celui de leur petit nom.

.

Depuis leur arrivée, les cocottes bien protégées dans le poulailler retapé par Jacques, ont fait l’objet des meilleurs soins.

.

N’empêche qu’elles n’ont encore pas pondu un seul œuf ces feignasses !

.

A bientôt !

Catherine

Huguette, tendres pensées, où que vous soyez

Publié dans | 9 commentaires

Le premier point

.

.

.

.

Je viens de passer une dizaine de jours carrément hors-sol. Les journées se sont enchaînées dans un joyeux bazar, beaucoup de bruit, des cris, des courses à travers la maison, des jouets qui tombent, des rires, une désorganisation sans pareil, et d’un seul coup hier soir Jacques et moi étions à nouveau tous les deux dans un calme assourdissant !

Nos parisiens sont arrivés jeudi 13 en toute fin de soirée. Ces quelques jours ont été l’occasion de rassembler frères et soeur, parents et enfants, cousin et cousine.

Clarisse qui attendait ce moment avec tant d’impatience a quelque peu déchanté. Un petit cousin fantasmé que l’on ne voit que par caméra vidéo pendant huit longs mois, c’est parfois un peu encombrant dans la vraie vie. Alors il y a eu quelques règlements de comptes et crises de jalousie. Difficile quand on est toujours le centre du monde de devoir tout partager jusqu’à sa chambre !

.

Il y a eu beaucoup de câlins et de jeux, avec Papy dans la piscine, et avec Mamie clouée sur son canapé avec une entorse à la cheville.

.

Nos trois enfants ont pu se retrouver. Ils en ont des choses à se raconter !

Frédéric, Claire avec Augustin dans les bras, Cyrille, Clarisse et Véronique (Isabelle et Fabien étaient absents ce jour-là)

.

Évidemment, avec tout ce remue-ménage impossible de me pencher sur mon ouvrage géant du Village de Marie.

Au bout de quelques jours, ma broderie me manquait vraiment trop. Difficile de rester clouée sans pouvoir lire ou regarder la télévision à cause du bruit. Et au bout d’un moment, les polémiques sur les réseaux sociaux ou les parties de yamzi, ça lasse !

Alors j’ai démarré un ouvrage en kit qui attendait depuis presque vingt dans dans une valise.

.

Qui devine de quel ouvrage il s’agit ?

.

🌸 🌸 🌸 🌸 🌸

.

Jacques est parti chercher Clarisse ; elle va passer sa dernière semaine de vacances avec nous. Mika dort à mes pieds.

Seul bruit de fond, la télévision et ses enchères…

.

A bientôt !

Catherine

Publié dans | 2 commentaires

Le village de Marie

Soleil, toi qui viens de loin
Toi qui connais bien
Le secret des fleurs
Soleil, dis-moi si l’amour
Fera son jardin dans mon coeur

Et comme chaque année, revoilà les grosses chaleurs, LA CANICULE ! Étrangement, la région parisienne et le nord souffrent plus que nous.

.

Les fleurs ont chaud, les fleurs ont toutes besoin d’eau.

Pas vrai Clarisse ?

.

.j

There must be some word today
From my boyfriend so far away
Please Mister Postman, look and see
Is there a letter, a letter for me

Le village de Marie vient d’accueillir son facteur.

.

Même s’il apporte aujourd’hui surtout la presse ou des sollicitations commerciales, le facteur reste pour moi un moment important de la journée. Pas un jours sans « Y A PAS DE COURRIER ? »

Le jour où il n’y a pas de courrier est un jour un peu fade. Et si le facteur avait oublié de passer ?

.

A bientôt,

Catherine

Publié dans | Tagué , , , | 5 commentaires

Le mystère des poules

J’avais des poules
Au poulailler
C’est le renard qui cette nuit
Les a mangées

Mais pour le reste
Heureusement
Merci la vie
L’amour ça fait passer le temps

Il a deux jours, Jacques revient perplexe de son petit tour du propriétaire matinal. « Je n’y comprends rien, la poule rousse avec l’œil crevé a disparu, et la blanche a une grande balafre dans le cou. »

.

Au cours de la journée, il en a parlé avec le voisin. « Mon frère a bien une poule qui a disparu aussi, mais elle s’est envolée dans le champ de maïs. D’ailleurs, je l’entends gratter quand c’est très calme. En plus, il n’y a pas de renard dans le coin.« 

C’est donc une double énigme que nous devons résoudre : comment la poule blanche a été blessée à la gorge, et comment la poule rousse a disparu sans laisser le moindre indice.

Hier matin, quand je me lève Jacques m’annonce que la poule blanche est morte et qu’une deuxième poule rousse a disparu aussi étrangement que la première. Pfft… ni plume, ni os, rien. Plus de poule.

Nous y repensons plusieurs fois au cours de la journée. Si c’est une bête, comment peut-elle entraîner une poule hors du poulailler sans qu’elle perde une seule plume ? Nous avons même supposé que ce puisse être un rapace qui l’aurait emportée dans ses serres.

Dans la journée, Jacques a bien fait le tour du poulailler, vérifié s’il ne voyait pas de trou où pourrait se faufiler un prédateur, comblé le moindre interstice avec des planches.

Avant d’aller nous coucher, il est allé s’assurer que tout allait bien : notre dernière petite poule dormait tranquillement sur son nid. La gentille cocotte avait même pondu malgré les événements inquiétants des deux jours passés. Il était presque minuit.

Ce matin, nous nous réveillons à l’aube pour notre premier petit café de la journée. Jacques décide d’aller voir si sa poule va bien. Il fait encore nuit. A force de psychoter, j’en suis arrivée à imaginer que le voleur de poules pouvait avoir deux jambes et non quatre pattes, et j’ai eu peur que Jacques se fasse agresser.

« Bon ben on n’a plus de poule ! »

J’ai cru qu’il blaguait.

« Et là c’est bien une bête, elle a laissé des plumes ! »

.

Le café a un petit goût amer. C’est vraiment trop bête.

.

Fin de l’histoire

.

🐔🐓🐔🐓🐔

.

Maintenant, il nous faut décider si nous sécurisons encore plus le poulailler et rachetons des poules. Les avantages sont nombreux : les bons cocos frais, l’élimination de pas mal de déchets ménagers, l’animation dans le jardin, le plaisir de Clarisse d’aller porter à manger aux poules, …

Ou alors nous arrêtons tout.

.

A bientôt

Catherine

Pensées pour le Liban

🇱🇧

Publié dans | Tagué , , | 10 commentaires

Dimanche

Parce que les jours de la semaine se mélangent dans ce bazar
Parce que c’est toi, parce que t’es là, je n’ai plus peur du dimanche soir

.

.

Publié dans | Tagué , , , | 3 commentaires