1, 2, 3… C’est dans la boîte !

Ce matin, le soleil a du mal à percer. La campagne est enveloppée de brume dans une ambiance cotonneuse.

Fotor_154011666080592-550x550

.

Les prévisions météorologiques nous annoncent de la neige pour le 11 décembre et le 8 janvier prochains.  On parie ?

En attendant, profitons de ce bel automne qui nous offre tant de douceur.

Fotor_154011484021991

Papy gateau

Fotor_154011512220933

Mantis religiosa

Untitled design

Fotor_153994201406420

Viens boire un p’tit coup à la maison : coasters au crochet pour protéger ma table de salon toute neuve.

Fotor_154011460569760

La Bastille en arrivant à Grenoble

Fotor_154011533094499

Clarisse, princesse des aires de jeux

Fotor_154011403725577

Mika

.

A bientôt !

Catherine

Publié dans | Tagué , , | 4 commentaires

Et c’est le temps qui court, court…

Sérieux,  on est déjà le 17 octobre ? 🍁🍂🍃

Les autres années,  j’étais déjà dans un ouvrage pour Halloween.  Là ça ne risque pas : je n’ai le temps de rien !

De vendredi à lundi,  nous avons eu la joie d’accueillir les enfants et leur petit Augustin. A-t-on vu bébé plus sympa que ce petit bonhomme de quatre mois ? Il n’est que sourires et fossettes.  Nous sommes sur la même longueur d’ondes et nous avons bien rigolé tous les deux.

Fotor_153959308204714

.

Clarisse a enfin rencontré son cousin. Elle était très intriguée par cette petite personne qui lui piquait un peu la vedette.

Fotor_153969865821180

.

Alors que je lui racontais une histoire au moment du premier coucher raté de la soirée,  elle m’interrompit et me fixa, les sourcils foncés : « L’a pas de dents Augustin.  Pourquoi ? » La seule explication qui lui a convenu est qu’elle n’en avait pas non plus quand elle était bébé. Un sourire, et hop, elle est sortie de son lit pour filer rejoindre les grands encore attablés,  me laissant plantée, un livre sur les genoux !

(Merci Jacques d’avoir assumé tous les repas et les courses qui ont rendu ces moments encore plus agréables 💙).

Il n’y a pas que Clarisse qui ait été perturbée par la présence d’Augustin.  Les chiens étaient jaloux de voir que je lui consacrais tant de temps, ses parents nous ayant faussé compagnie  pour assister au mariage d’amis.

.

Fotor_15396989617783

Frédéric, Augustin et Claire : c’est déjà l’heure de partir 😕

.

Que Shanghai soit jaloux ne m’a pas vraiment surprise, c’est mon pote de treize ans, un pote dont je n’ai jamais été séparée,  qui vit vingt-quatre heures par jour dans mes jambes. Par contre que Mika, le toutou à son pépère, me montre tant d’intérêt m’a étonnée. Et comme par hasard, il a développé un hot-spot sur la tête. Et hop, deuxième rendez-vous chez le vétérinaire en deux semaines ! (*)

Fotor_153969746354198-449x600

Non, non Mika, je pars me promener toute seule !

.

303462311900667317FTpdIkKF

Tandis que de nombreux français souffrent à cause d’une météo violente (pluies diluviennes et crues), nous bénéficions d’une jolie saison d’automne. Nous vivons les portes ouvertes sur le jardin.

Fotor_153969822442265-500x500

Malgré une activité soutenue, c’est un peu comme si nous étions en vacances.

.

A bientôt ! 

 

Catherine


(*) Le lendemain de notre emménagement,  Shanghai a eu un abcès qui a percé sur le poitrail. Nous sommes passés à deux doigts de l’infection généralisée, enrayée par des antibiotiques et des soins administrés avec beaucoup d’amour par Jacques.

Depuis quelques mois, je suis souvent inquiète pour Shanghai.

Publié dans | Tagué , , , | 7 commentaires

J’ai retrouvé mon crochet !

Nous sommes toujours dans les cartons… deux camions de trente mètres cubes, ça en fait du volume à ranger ! Le plus bête, c’est qu’en déballant nous réalisons qu’il y a pas mal d’objets à qui nous aurions pu économiser des trajets puisqu’ils vont finalement aller à la déchetterie.  C’est ballot hein ?

Je vois réapparaître mon univers, des trucs mis en cartons il y a moins d’un mois dont j’avais déjà, et à nouveau, oublié l’existence.

Dans toute cette désorganisation, nous avançons quand même.  Jacques a rentré huit stères de bois et il a monté l’îlot de la cuisine, aidé par son assistante en chef, moi. Ce jour-là, nous avons fait une super bagarre de polystyrène avec Clarisse qui a passé une journée ici pour se remettre de soucis intestinaux. Et quelle journée !

Elle a fait du jardinage avec son papy. Ils ont repiqué ensemble les pensées qu’elle lui avait offertes pour la fête des grands-pères.

Fotor_153908112567266.jpg

Fotor_153909679368477

.

C’est elle qui est allée ramasser les oeufs du jour et donner à manger aux poules. Même pas peur, et pourtant les poules sont empressées à l’approche d’un bipède. Elles doivent sentir que c’est la gamelle qui arrive.

C’est vraiment une nouvelle vie pour nous tous.  Les chiens profitent comme nous de cet automne ensoleillé.  Tout l’été  j’ai craint que M. Shanghai me file entre les doigts et ne profite pas de sa nouvelle maison. C’est d’une fin de vie heureuse dont il pourra jouir ici, le plus longtemps possible.

Fotor_15390988144893

.

Malgré toutes mes nouvelles occupations,  je reste amoureuse folle de mon crochet que j’ai retrouvé avec bonheur.

Fotor_153926919582895

Et vive les flamants roses !

.

Pour vous avant de partir, un bouquet de lavande cueilli tout-à-lheure. Respirez bien profondément… C’est le bonheur !

Fotor_153926873122028.jpg

.

À BIENTÔT ! 

Catherine

Publié dans | Tagué , | 9 commentaires

J + 3

Et voilà !

Depuis lundi, nous avons changé de maison  !

Quarante-deux ans après nous être rencontrés et trente-neuf ans de mariage, après trente-trois ans dans notre appartement où nous avons vu grandir, puis partir nos trois enfants, alors que soixante ans viennent de sonner pour lui et moi, nous avons décidé de quitter la vie urbaine pour un village de quatre-cents âmes où  nous avons trouvé la maison de nos rêves (adaptée à notre famille et mes difficultés).

Nous restons dans notre Dauphiné , un peu éloignés de la grande ville, même si nous avons toutes les commodités à quelques minutes en voiture.

.

🍁🍂🍃🍁🍂🍃🍁🍂

.

Il y a eu les questionnements, le choix d’une maison,  la frénésie des préparatifs du déménagement,  les premiers trajets pour porter des cartons dans notre futur chez nous, le trac lors de la signature chez le notaire, …

Fotor_153807156374694

C’est la toute fin de la journée, nous venons de signer !

Fotor_153829350196760

Fotor_153866656859562

.

Puis il y a eu lundi, une des pires journées de ma vie.

A huit heures tapantes, ils ont déboulé chez nous : trois jeunes malabars et leur chef ont bruyamment fait irruption dans notre salon. Ils ont échangé des consignes précises pour tout enlever de façon professionnelle afin d’optimiser la place dans les camions. D’un coup, je me suis sentie défaillir : poids mort assis sur un bout de canapé, tenant mes trois chiens en laisse pour qu’ils ne se sauvent pas par la porte d’entrée restée ouverte, je me suis sentie bousculée, profanée, violée, … Toute ma vie passait entre les mains de ces inconnus qui parlaient fort et riaient encore plus fort entre eux.

J’ai appelé Véronique, pour qu’elle vienne me chercher et me conduise dans ma nouvelle maison afin que je n’assiste pas tout ça.

Fotor_153866621650419

.

Je suis partie en laissant mes meubles aux mains des déménageurs,  sous la responsabilité de Jacques.

Fotor_153866602817781-449x600

Fotor_153866681559323

.

Allez les chiens, en voiture, on s’en va !

Fotor_153866572043658-449x600

.

Après des semaines de chaleur et de sécheresse, c’est ce 1er octobre que la pluie avait choisi pour faire son retour, accompagnée d’un vent frisquet et d’une chute brutale des températures.

La présence réconfortante de Véronique, Fabien et ma petite Clarisse m’a permis de tenir le coup une partie de la matinée. Mais ils ont dû partir sur le coup de midi, et c’est seule avec mes toutous que j’ai attendu dans ma maison vide que Jacques et les déménageurs arrivent.

Là, le manège des déménageurs a commencé en suivant mes directives : chalet ! Chambre du fond !  Salle de bains ! Chambre jaune ! Ici !  Chambre en couleur !  Dressing ! Si le remplissage des camions qui s’était apparenté à une partie de Tetris avait duré quatre heures, l’opération de déchargement n’a pris qu’une heure, collation et pause cigarette comprises.

Fotor_15386674592032-449x600

.

Et nous nous sommes retrouvés tous les cinq (Jacques, Shanghaï,  Elvis, Mika et moi) un milieu d’un bordel monstre.

Alors que je croyais que c’était fini, j’ai été vaincue par ce désordre, la fatigue, la pluie, la faim… j’étais la plus malheureuse sur terre.

Fotor_153866721919178

.

Une bonne nuit de sommeil, un petit déjeuner au lit et le retour du soleil ont atténué le cafard, même s’il est difficile de vivre dans des sacs de voyage et des cartons dans lesquels on ne retrouve jamais ce que l’on cherche.

Fotor_153866519247634

 

Il nous faut encore faire quelques trajets pour finir de nettoyer notre appartement. Nous y sommes allés hier après-midi.  Comment est-ce possible de tourner une page de trente-trois ans sans le moindre regret ?  Je jubilais même en entendant la voisine du dessus passer son aspirateur, en me disant que c’était peut-être la dernière fois que je subissais ses rages de ménage.

Sur le trajet vers notre nouveau chez nous :

Fotor_153858389144271

Le Néron à Saint-Égrève

Fotor_153858455812914

L’automne en arrivant chez nous.

.

🍁🍂🍃🍁🍂🍃🍁🍂

.

Ce matin, réveil tranquille car nous n’avions rien prévu hormis du rangement.

Nous avons regardé sortir le soleil, après dissipation des brumes matinales.

Fotor_153865897186642

.

J’aimerais pouvoir prédire

que nous serons heureux ici

aussi longtemps qu’à Percevalière.

Mais croyez-moi, déménager c’est pas de la tarte !

.

Fotor_153865871418654

.

A bientôt

Catherine

Avant de partir, un petit mot pour Jacques 💙

Fotor_153866953922846

 

Publié dans | Tagué , | 17 commentaires

Désormais

Et s’il n’y avait pas de mot pour raconter un tel destin, une si longue carrière,  la façon avec laquelle il est rentré dans ma vie si souvent depuis toujours ?

téléchargement

Il n’y a pas de mot, mais ses chansons et sa voix n’ont pas fini de m’accompagner.

 

Catherine

Publié dans | Tagué | 5 commentaires

?

Fotor_153795637189113

A bientôt !

Catherine

Publié dans | 14 commentaires

Home Free à Paris ❤💚💛💜💙

C’était mardi dernier et j’y étais.  Alors qu’il n’y a encore pas si longtemps, je croyais que la vie s’arrête à soixante ans et que jamais je n’aurais l’occasion d’aller applaudir ce groupe, je me suis retrouvée au pied de la scène devant ces cinq jeunes types qui m’accompagnent depuis un peu plus de deux ans.  C’est leur première tournée mondiale, leur seule date en France.

Fotor_15368731431156

Fotor_153683330121046

.

Comme je ne voulais avoir aucun regret, je nous ai offert à Jacques et moi des places VIP qui nous donnaient l’opportunité d’une heure en face à face avec les chanteurs pour une discussion (questions/réponses),  des goodies en souvenir, une chanson en primeur et une séance de photos et autographes. Le vrai truc pour les fans ! Nous étions une trentaine, tous âges confondus, à  ne pas bouder notre plaisir. Pourtant plutôt volubile à l’ordinaire,  je suis restée muette comme une carpe, encore tout émue de les voir là si près, si jeunes, si sympathiques, si talentueux… Évidemment,  toutes mes questions de midinette, je les ai gardées pour moi, intimidée par l’anglais des autres spectateurs, et surtout la profondeur de leurs questions (là, je blague).

Fotor_153687285299635

Fotor_153725989354279

.

Ahhh….. les photos avec le groupe ! Première à passer, j’étais tétanisée ! Austin Brown me tenait dans le dos et moi, comme une petite fille, je n’osais plus respirer.

Fotor_153709064011099

Fotor_153726005861369

.

Après cette rencontre, nous sommes restés dans le petit théâtre (un peu miteux) pour attendre le spectacle. Il y avait des allemandes, et des gens de toute la France. Nous avons apprécié cet intermède au son de bons titres country, tout en scrutant notre montre, inquiets de ne pas voir arriver Frédéric et Claire qui ont dû se rabattre sur Uber, après des soucis de métro . Les portes se sont ouvertes, le public s’est installé.  Frédéric et Claire sont arrivés trois minutes avant le début du spectacle, heureux que nous leur ayons gardé une place au deuxième rang.

La première partie était assurée par Jeffrey EAST, un jeune songwriter texan, drôle et barbu. Ambiance du tonnerre ! Rires et chansons, le public était conquis.

Fotor_153687263933025-450x600

.

Puis IlS sont arrivés sur Life is a Highway. Les titres se sont enchaînés devant un public enthousiaste et complice.

Fotor_153677210080957-449x600

Le conducteur posé sur la scène avant le spectacle

Je ne sais pas combien nous étions. Le théâtre était plein, même dans la corbeille. L’ambiance était indescriptible.  Je jetais de temps à autre un oeil vers Frédéric. Il appréciait vraiment la soirée.

Pendant leurs spectacles (j’en ai vu plusieurs sur YouTube), HOME FREE a deux séquences très appréciées :

La pose

Pour que le public puisse prendre des photos où ils seront tous les cinq sans bouger.

20180913_225953-ANIMATION

.

Le selfie

Les chanteurs tournent le dos au public et prennent une photo avec lui.

Fotor_153687158067124

Vous nous voyez ? Dommage, Frédéric et Claire sont cachés par Tim Foust !

.

La photo est postée sur Facebook et le public invité à la commenter et à la partager.  Plus tard dans la soirée,  un spectateur qui a posté un commentaire est tiré au sort et gagne un moment en loge avec le groupe. Ce soir c’est une jeune femme, accompagnée de deux amis, qui a entendu résonner son nom. Elle venait de loin : l’Espagne.

Je ne sais pas dire quel est mon moment préféré dans ce show. Je participe de tout mon coeur et de toute ma voix. La chanson My Church pendant laquelle le public est guidé pour chanter en canon est un grand moment de partage.

IMG_20180912_135425_464

.

Tout a une fin… Ils s’en vont dans le Love Train.

J’espère que je vous ai donné envie de les découvrir (ce n’est pas la première fois que j’en parle ici).

Visitez leur site HOME FREE VOCAL BAND : vous y verrez les vidéos de leurs chansons et les liens vers leurs pages sur les réseaux sociaux. Ils savent très bien les utiliser pour garder un lien quasi-amical avec leur public.

Fotor_153683134320962

.

🎶🎵🎶🎵🎶

.

Dans le taxi sur le chemin du retour, nous étions quatre jeunes heureux du moment que nous venions de vivre ensemble.

Frédéric m’a dit qu’il avait vu briller les étoiles dans mes yeux et m’a prédit quatre jours pour me remettre de la fatigue de ce séjour intense à Paris.  Il était en-dessous de la vérité !

A bientôt

Catherine

Publié dans | Tagué , , | 9 commentaires

60 heures chrono

Quel début de semaine en feu d’artifice ! Partis le lundi, rentrés le mercredi, mille trois cents kilomètres parcourus en voiture, plusieurs premières fois et des souvenirs jusqu’à la fin de ma vie !

.

Fotor_153702774802374

Lundi 10

Déjà , chez nous un départ ne se fait plus à l’aube, même si nous avons pas mal de route. C’est tranquillement sur le coup de dix heures et demie bien tapées que nous avons fermé la porte de notre appartement.  En route pour plein de belles choses, avec un peu la boule au ventre, le trac !

Fotor_153657040349160

..:omefreemusic.com

Rouler un lundi n’est sûrement pas l’idée du siècle : que de camions ! Et en règle générale, quelle circulation !

Les seuls moments agréables sont les pauses,  l’idéal étant de pouvoir éviter les aires avec trop de commerces synonymes de monde. Du coup, nous avons acheté nos sandwiches et c’est sûr une petite aire de l’Ain que nous avons déjeuné, face à un petit étang.

Fotor_153692661473276

Jusqu’à notre arrivée,  le trajet a été un peu monotone : des travaux, des gens qui roulent à  gauche, des conducteurs qui déboîtent sans clignotant, beaucoup de camions, …

Heureusement,  quand nous roulons les chiens sont sympas et se tiennent tranquilles.

Les curiosités le long de l’autoroute sont toujours les mêmes : je finis par ne plus voir celles qui m’émerveillaient il y a quelques années.

Par contre, j’aime toujours les rochers de la forêt de Fontainebleau qui sont le signe que c’est bientôt fini. .

Fotor_153692190190540

Enfin bientôt , c’était ne pas tenir compte que nous allions mettre une heure pour parcourir les six derniers kilomètres à  cause d’un incident sur l’A86.

Quand nous arrivons chez Frédéric et Claire, nous trouvons un petit Augustin qui s’est endormi sur son biberon, mais qui se réveille rapidement et en grognant.  Toujours sous traitement après ses soucis de santé du week-end précédent, il n’est pas vraiment de bonne humeur… nous n’aurons droit qu’à quelques petits sourires timides.

Fotor_153661401413197-400x600

.

Il est vite l’heure de partir à l’hôtel.  Nous sommes fatigués.  Les chiens sont affamés.  Les jeunes parents sont tourmentés. Augustin a beaucoup pleuré.

Fotor_15366132571365

 

.

Mardi 11

C’est le jour que j’attendais depuis deux ans, moment où je les ai découverts sur internet : ce soir HOME FREE se produit à Paris, et j’y serai !

Fotor_153692257188686

.

La journée d’attente s’est vite déroulée puisque la séance Meet & Geet commençait à dix-huit heures.

Fotor_153687330848361

Mardi 16:57 : Place Clichy à Paris. Nous roulons en Mercedes-Benz Classe C. Je suis installée confortablement, mais une angoisse perturbe mon trajet : comment vais-je pouvoir sortir de cette voiture si basse ?

Fotor_153686967845755

Fotor_153687174442681

Mardi 22:25. Pour le retour, nous sommes quatre, Frédéric et Claire nous ayant rejoints en début de spectacle. Nous sommes en Ford Mondeo. Le chauffeur a accepté de faire un petit détour pour que je voie Pigalle by night.

.

Après de bonnes pizzas partagées chez les enfants, nous sommes rentrés nous coucher, des étoiles plein les yeux et des chansons dans la tête.

Je reviendrai avec de nombreuses photos de cette soirée où je me suis sentie si vivante.

.

Mercredi 12

Dur dur le réveil, et pas que pour moi !

Nous arrivons tout de même à plier bagages pour onze heures et c’est sans même avoir petit-déjeuné que nous montons en voiture.

Si le trajet pour partir semble long, celui pour rentrer est TRÈS long.

Fotor_153687106291027

Dans cette photo, pour ceux qui suivent, il y a un petit indice concernant les projets que j’ai déjà évoqués !

.

Fotor_153702774802374

.

Voilà !  Bien rentrée, toujours perchée sur mon nuage de chansons…

Depuis notre retour, Augustin qui en a fini avec son traitement a retrouvé son magnifique sourire qui ressemble tant à celui de Frédéric au même âge.

Fotor_153703288764770

Nous sommes rassurés de savoir qu’il va bien.

A bientôt

Catherine

PS : mauvaise note pour l’hôtel KYRIAD Paris Ouest

Nous y sommes retournés  car en juin dernier, le directeur  nous avait accordé une remise sur notre séjour suivant, en compensation des désagréments que nous avions subis.

Fotor_153702826243448

Trois mois après, nous étions dans la même chambre : rien de ce que nous avions signalé n’a été corrigé. Se laver les mains entraîne toujours un bain de pieds à cause de la fuite du lavabo, et il n’y a toujours que trois spots sur quatre qui fonctionnent dans la salle d’eau. La climatisation annoncée est un simple ventilateur posé sur une tablette de travail minuscule.

De plus, il a fallu deux jours pour savoir si le lecteur MP3 que j’avais oublié dans les draps avait été retrouvé.  Oui, il est bien a l’accueil, et si je veux le récupérer,  il faut que j’envoie une enveloppe timbrée à mon adresse 😣.

Sinon, la literie est très bonne (attention, lit en 160×190 composé de deux couchages en 80×190).

En tout cas, ils nous ont vus, ils ne nous verront plus !

 

Publié dans | Tagué , , , | 6 commentaires

A chacun son petit lutin

Quand j’ai acheté le tuto chez Sandrine, pour réaliser ce petit lutin, c’était pour Augustin.

Screenshot_20180915-144227(cliquer sur la bannière)

.

J’ai pu lui remettre en début de semaine lors de notre petit séjour à Paris.

Fotor_153687133261787

.

En le voyant,  Clarisse a voulu le sien et c’est samedi dernier qu’elle est repartie avec un lutin aux couleurs de son choix.

Fotor_153639446763340

.

Sur ma lancée,  j’en ai crocheté un troisième pour le laisser chez nous dans la chambre d’enfants.

Fotor_15369202429536-450x600

Fotor_153692062990647

.

Voilà un tutoriel bien amorti. Je le garde précieusement  : je sens que je vais en faire d’autres !

A BIENTÔT

Catherine

Publié dans | Tagué , , , | 8 commentaires

Un petit lutin pour Clarisse

Eh… C’est que ça devient dur de suivre le rythme quand on a deux petits-enfants !

Quand Clarisse a vu le lutin que j’avais crocheté pour Augustin, elle a passé commande pour en avoir un. Nous avons choisi les couleurs ensemble, enfin presque. Elle aurait bien mis du vert jardin à la place du gris, parce que « Vraiment Mamie, le rose et le vert, ça va bien ensemble ! »

Fotor_153609114597016-500x500

.

C’est un adorable modèle de Sandrine pour Deux Petites Mains auquel j’ai apporté quelques variantes : le nez est plus petit,  les bras et jambes sont des i-cords tricotées, et jai remplacé les fleurs collées sur le bonnet par des coeurs crochetés et cousus. J’ai également glissé un bruiteur de hochet dans le rond blanc, parce que Clarisse y tenait vraiment… même si elle n’est plus un bébé.

Et voilà  !

Fotor_153608914687064-450x600

.

roses

.

Au cours de mon activité professionnelle,  alors que j’étais une maman encore jeune, j’ai pendant plusieurs mois partagé mon bureau avec trois autres collègues  : une autre mère avec des enfants pratiquement du même âge que les miens, une femme célibataire sans enfant et… une mamie.

La cohabitation était difficile. Cette mamie était un amour de femme, toujours souriante et optimiste.  Mais ce qu’elle a pu me saouler avec les exploits de ses petits-enfants !  Toutes les semaines, nous avions droit au paquet de photos des enfants sous toutes les coutures et à longueur de temps, au récit dans les moindres détails de leurs faits et gestes.  Pour maintenir une atmosphère sereine, comme mes autres collègues je faisais mine d’être intéressée,  mais au fond ça me rasait.

Aujourd’hui,  si je la revoyais, oserais-je lui dire que je suis aussi attendrie par mes petits-enfants qu’elle l’était avec les siens ?  Je pense souvent à elle,  et à mon impatience que je contenais pour éviter les tensions. La jeunesse est parfois intolérante.  Et si je travaillais aujourd’hui , comment serais-je perçue par des collègues plus jeunes ? Je doute que je bénéficierais de la bienveillance respectueuse que nous avions à l’égard de cette collègue, car les temps ont bien changé.

Pourtant, il faut bien le reconnaître  : j’ai les petits-enfants les plus merveilleux du monde,  et je ne me gêne pas pour le faire savoir !

Fotor_153609148399526

A star is born : Clarisse au Château de Vizille – 03 sep 2018

Fotor_153609244593777

La forme et le sourire retrouvés après un week-end compliqué qui a nécessité son hospitalisation. 4 sep 2018

.

A BIENTÔT

Catherine

Publié dans | Tagué , , , , | 5 commentaires