Soupir…

De découragement, de douleur, d’inconfort… La douleur ça fait mal !

Ce n’est pas vital… ouf, mais quand on a mal comme ça sans cesse, qu’on perd sa mobilité et son autonomie, la douleur donnerait envie d’en finir. En plus, c’est rare que ça passe tout seul ! Il faut toujours finir par consulter. J’ai mis trois semaines pour y aller. Je suis ressortie de chez le médecin avec une ordonnance longue comme le bras, et surtout le pire des médicaments que je connaisse : la cortisone. A deux comprimés, je suis une pile électrique. Le médecin m’en a prescrit cinq d’un coup ! Certes, j’ai moins mal aujourd’hui, mais qu’est-ce que je suis mal dans ma peau.

Point positif, j’ai pu presque sans difficulté aller dire bonjour à mon jardin qui respire enfin le printemps.

Maman Hérisson promène son bébé au milieu des primevères que nous avions prélevées dans les champs et repiquées dans le jardin au printemps dernier.
Je surveille avec angoisse les bourgeons du magnolia. Et si le gel venait les griller comme en avril dernier ? Dans les villages voisins, les magnolias sont déjà en fleurs.
Alors là, c’est un vrai signe qu’il fait bon. Le lézard vient se chauffer les côtelettes juste sous mon nez. Même pas peur ! Il doit avoir senti qu’il ne risque rien avec moi, vu que je marche à la vitesse d’un escargot.

.

Les chouchoutes de mon jardin sont les tulipes éclatantes. Elles ont remplacé les hellébores devenues moches avec le temps. Chacun son tour de resplendir !

.

.

Dimanche, j’ai terminé le joli modèle que Paulette m’avait offert il y a onze ans. Je n’étais pas peu fière de moi, et quand Christelle de  Fil’anthrope a posté un petit mot sur mon Instagram, alors là, je bichais comme un pou !

.

Depuis, j’ai ressorti un ouvrage à finir. Pas un grand. Je n’ai pas besoin de découragement en ce moment. Et puis je ne suis pas très mobile, et broder un ouvrage monumental, c’est du sport !

Je serais vraiment contente si j’arrivais à finir quelques joli modèles que j’ai commencés.

Voilà, c’est tout ! Je ne sais pas si c’est le traitement qui commence son effet, ou si c’est d’avoir trié quelques photos, mais ça va déjà un peu mieux !

A bientôt,

Catherine

Cet article, publié dans , est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Soupir…

  1. Mamily dit :

    Je suis de ton avis, la douleur annihile tout et comme toi, on croit que ça va passer et non, on devrait avoir les remèdes magiques des anciens. Tu as la cortisone, moi des médicaments qui me donnent des nausées insupportables, bienvenue au club. Je compatis vraiment ma soeur de douleur. Courage, le soleil va nous remonter. Je t’embrasse.

    J’aime

  2. Martine dit :

    Courage et courage encore et encore. Si difficile parfois à le trouver. Le printemps se réveille, j’espère qu’il saura adoucir vos maux.

    J’aime

  3. kooki dit :

    bonjour il est vrai que la douleur met le moral dans les chaussettes mais les beaux jours arrivent avec le soleil
    bonne et douce journée

    J’aime

  4. MissParker dit :

    CC Catherine… courage, difficile de vivre avec une douleur permanente 😢
    Le printemps est là avec soleil et 1ère chaleur… de quoi avoir envie d’avancer, malgré tout 😌
    Belle journée ensoleillée, bisous, gros câlins à Mika 😉

    J’aime

  5. Courage Catherine, je me doutais de quelque chose de ce genre, Bises

    J’aime

  6. celadon7 dit :

    chez moi cortisone à dose infinitésimale , paracétamol interdit , dans ma carcasse c’est sans douleur si j’applique bien les restrictions alimentaires cause insuffisance rénale et autres pathologies avec nom à rallonge. Carmen a une myasthénie posologie toutes les deux heures pour pouvoir parler correctement à part cela la vie suit son cours bises

    J’aime

Un petit mot ? Merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s