Confinement jour 4

Comment la science-fiction a rattrapé la planète.

Début janvier, alors que nous en étions encore à nous souhaiter une année épatante, un virus inconnu a frappé la Chine. Cest un coronavirus, un joli virus avec une couronne de roi.

Mais c’est si loin la Chine que nous, nous ne craignions rien ! La ministre de la santé avait fait le nécessaire : des panneaux avaient été mis dans les aéroports français pour que les voyageurs se lavent les mains. En plus ces chinois, pas étonnant que ça leur arrive : il paraît qu’un chinois a mangé un serpent qui avait mangé une chauve-souris infectée.

Quelques jours plus tard, un pangolin a fait son entrée dans l’histoire : lui aussi avait été l’objet d’un festin.

Nous avons connu des cas sporadiques sur la France, notamment en Haute-Savoie où un touriste anglais de retour d’Asie du sud-est a contaminé ses proches. Cest ainsi que les quatre premières victimes françaises ont été hospitalisées en région Rhône-Alpes-Auvergne. On est debut février et les français commencent à se poser des questions.

Pendant ce temps en Chine, le nombre de victimes croit de façon exponentielle. La région de Huwan est verrouillée, les habitants confinés. Les chinois démontrent au monde qu’ils sont capables de construire en dix jours un hôpital d’urgence de mille six cents lits.

On admire. On est encore un peu loin du problème… jusqu’à ce que l’Italie soit frappée de plein fouet deuxième moitié de février.

La France découvre des foyers dans l’Oise, et surtout à Mulhouse où un rassemblement évangélique a regroupé cinq mille personnes venues de partout, lesquelles se sont allègrement contaminées avant de retourner chez elles. Mais nous nous lavons les mains et toussons dans notre coude.

La vie peut poursuivre son cours, de scandale en déclarations. Benjamin Grivaux montre son zizi, Trump sait que le virus s’éteindra avec l’été. Cest une grippette. Et les italiens voient les cas se multiplier, se multiplier… avec leur pourcentage incompressible de morts. Ici, on est en pleine campagne électorale. La ministre de la santé quitte son poste pour partir à la conquête de Paris. La vie doit continuer. Le discours officiel n’est plus du tout le même qu’en Italie où on confine les régions du Nord et ferme les écoles.

Chez nous, on sait faire, on a appris aux français les gestes barrières pour éviter la propagation du virus. Les écoles de toute la France sont fermées le 13 mars au soir. Cependant, et contre toute attente, le premier tour des élections est maintenu sous haute vigilance sanitaire, mais contre l’avis de nombreux médecins.

.

Le 16 mars, Emmanuel Macron prend la parole pour annoncer sans le nommer le confinement des français à partir du lendemain midi.

.

A longueur de journée, nous sommes abreuvés de décomptes : en France, à l’étranger, les cas vérifiés, le nombre de morts. Comme tous les pays n’ont pas les mêmes politiques de tests, on compare des choux et des carottes.

Les internautes se déchaînent, la France compte des millions d’experts : politique médecine, ils savent tous ce qui fallait faire, ce qu’il faut faire, ce qu’il faudra faire. Il y aura des comptes à rendre, des têtes vont tomber.

Facebook, mon endroit de détente, celui où je croise des brodeuses, des tricoteuses-crocheteuses, des mémères à chiens-chiens, des photographes de fleurs, … est devenu l’annexe de BFM Télé. Les infos sont en boucle, chacun partageant les infos d’autres chacun, au cas où les autres n’auraient pas compris. Je fais partie des chacun.

Si certains sont enfermés chez eux pour respecter les directives sanitaires, d’autres se croient en vacances. Après le marché, c’est promenade dans les bois ou à la plage. Le nombre de joggeurs a explosé et les chiens sont épuisés à force de sortir. Les magasins sont dévalisés. Les français vont manger des nouilles et du riz, boire de l’huile et surtout aller beaucoup aux toilettes.

Tous les soignants sont sur le pied de guerre pour faire face à l’afflux de patients. Ils seront certainement amenés à soigner de gros marioles qui n’ont rien à faire des consignes sanitaires, ce qui me rend dingue.

Je ne parle pas des problèmes de masques ou de gel hydroalcoolique. C’est tellement ubuesque dans un pays comme la France.

.

😷

.

Chez nous, ce confinement a démarré dans une grande angoisse.

Après une hospitalisation en début de semaine pour une pneumonie, Clarisse poursuit ses soins à la maison.

Pour tous les rageux qui réclament des tests à corps et à cris, qui se plaignent que lesdits tests ne sont réservés qu’aux privilégiés, vous allez être jaloux : Clarisse a eu deux tests, celui de la grippe et celui du coronavirus (tous deux heureusement négatifs). Aujourd’hui, demandez-lui le souvenir quelle en garde.

Je suis particulièrement fière de Véronique qui s’occupe si bien de sa fille.

Cyrille et Isabelle ont déménagé dans une maison bien agréable. Ça va.

Frédéric et Claire sont en télétravail, alternant les moments de jeux avec Augustin.

Ils devaient partir ce soir pour un long voyage de trois semaines en Australie 🇦🇺, voyage qu’ils préparaient depuis dix-huit mois. Ils sont jeunes. Ils auront d’autres occasions.

De mon côté, je me soigne. Piqûres d’antibiotiques, sirop et aérosols vont bien venir à bout de cette toux récalcitrante. Je me suis quasiment auto-confinée à l’arrivée de la grippe, limitant mes interactions à mon petit cercle familial et mes chiens.

.

Allez, à bientôt pour les suites de cette aventure dont nous sortirons forcément différents !

Catherine

Je viens d’entendre qu’en Italie les médecins n’intubent plus les patients âgés de plus de soixante-dix ans. Quel dilemme pour ces héros si dévoués 😕

Cet article, publié dans , est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Confinement jour 4

  1. Piroshka dit :

    Comme vous avez du avoir peur pour ta petite !
    Quand au reste ,je reste chez moi, je fais ce que l’on me dit pas comme certains……

    Aimé par 1 personne

  2. brodyzen dit :

    Bon courage gros bisous Marie-Lise

    Aimé par 1 personne

  3. claire93 dit :

    merci pour cet article Catherine qui résume tellement bien les choses!
    je suivais justement les infos sur LCI . . . une pensée pour nos amis italiens!
    et bon rétablissment à toi et à Clarisse!

    Aimé par 1 personne

  4. chantal Alphonse-Rodary dit :

    bonjour Catherine, je pense que si nous voulons conserver notre santé  » mentale » un seul remède : éteindre la télé et …….broder, tricoter, crocheter, ou lire, séparément ou …..en même temps ! lol ! amitiés

    Aimé par 1 personne

  5. Je vais dire à Delahousse de venir lire ton blog. Ta semaine folle vaut bien la sienne.

    Aimé par 1 personne

  6. noellebrode dit :

    Pauvre Clarisse!
    Courage à Véronique!!!
    Bises virtuelles à tous!

    Aimé par 1 personne

  7. MissParker dit :

    BRAVO à Clarisse et Véronique !!
    COURAGE à tous les 2… c’est dur de se tenir éloigner de ceux qui nous sont le plus cher 😦
    Bisous, gros câlins à tes 4 Pattes, doux w-e

    J'aime

  8. celadon7 dit :

    Clarisse a vécu bien jeune sa première alerte sérieuse avec ces deux tests . bises de loir et cher

    J'aime

Un petit mot ? Merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s